ルイヴィトンバッグコピー ルイヴィトン財布コピー グッチバッグコピー グッチ財布コピー スーパーコピーシャネルバッグ スーパーコピーシャネル財布

Protéger sa peau des désagréments causés par le port du masque

En cette période de pandémie, le port du masque au quotidien est plus que jamais recommandé (voire obligatoire) pour ralentir la propagation du virus. Toutefois, notre peau, peu habituée à vivre « sous cloche » a parfois du mal à se faire à ce nouveau microclimat tropical !

Sous notre masque, le dioxyde de carbone issu de la respiration s’accumule, la température augmente, ainsi que l’humidité. Les premiers cas de dommages cutanés sont logiquement apparus chez le personnel soignant, soumis à de longues journées de travail en tenue de protection avec masques FFP2 ou chirurgicaux. Afin d’offrir une protection maximale, ces masques doivent être ajustés au plus près au niveau du nez et sont donc assez hermétiques.

Une publication parue en février 2020 dans « Journal of Wound Care » a analysé les dommages de pressions pouvant être causés par les Dispositifs Médicaux, dont font partie les masques [1]. Sur une longue durée, les porteurs transpirent sous le masque, ce qui augmente localement l’humidité, la température, abaisse le seuil d’inflammation, amplifie les frictions et conduit à des dommages sur le nez et les joues principalement.

Facteurs impliqués dans le développement d’un ulcère de pression lié au masque (d’après Knotter & coll.[2])

A un moindre niveau, au niveau de la population générale, on peut voir :

  • survenir des désagréments chez des personnes sans antécédents médicaux (irritations, rougeurs, sensibilité, peau plus grasse, lèvres sèches, folliculite de la barbe),
  • des pathologies s’aggraver en présence du masque (rosacée, acné ou « maskne », dermite séborrhéique, psoriasis, etc.)

Ces problèmes, observés au niveau de l’arête nasale, des joues ou du menton, sont en lien avec les modifications du microenvironnement cutané sous le masque.

Afin d’évaluer les effets protecteur, apaisant, anti-frottements, sébo-régulateur de soins pour le visage vis-à-vis d’un port prolongé du masque, Eurofins-Dermscan propose un ensemble de protocoles spécifiquement adaptés à cette contrainte. L’impact de ces désagréments pouvant être important, n’hésitez pas à coupler ces études avec un questionnaire spécifique de la qualité de vie. Nos équipes proposent également des tests permettant de démontrer la longue tenue et l’absence de transfert de vos produits de maquillage.

 

N’hésitez pas à nous solliciter sur toutes vos revendications « Mask-friendly », « Mask-wear », « Mask-resistant », « Mask-proof », …

  1. Device-related pressure ulcers: SECURE prevention – International Consensus Document. J. Wound Care. 2020; 29(2): S1-S52.
  2. Knotter J, Black J, Gefen A, Santamaria N. Microclimate: a critical review in the context of pressure ulcer prevention. Clin. Biochem. (Bristol, Avon). 2018; 59-72.