VOS PRODUITS AMÉLIORENT-ILS LA QUALITÉ DE VIE DES CONSOMMATEURS ?

Dermscan vous propose depuis de nombreuses années des méthodes standards ou innovantes pour mesurer objectivement le bien-être.

Aujourd’hui, les consommateurs attendent de leurs produits cosmétiques ou de santé plus qu’une bonne tolérance et une grande efficacité prouvée. Ils doivent également améliorer leur bien-être, leur humeur ou leur qualité de vie [1].

Dermscan vous propose depuis de nombreuses années des méthodes standards ou innovantes pour mesurer objectivement le bien-être. Nos différentes approches pour évaluer les effets énergisants, relaxant, etc. peuvent se combiner pour augmenter la puissance de l’analyse.

ECHELLE DE QUALITÉ DE VIE

Les échelles de qualité de vie permettent des mesures objectives, fiables et sensibles des trois dimensions du bien-être : le bien-être physique, psychologique et social.

En 2006, Dermscan commençait déjà à approfondir ce sujet et mit en place un poster scientifique à l’occasion du congrès IFSCC.

 

Un cosmétique ou un dermocosmétique a un effet « soin » mais également « plaisir » lié à son utilisation. La vision la plus complète possible des effets d’un produit s’obtient en évaluant non seulement son efficacité mais aussi son influence sur le bien-être des utilisateurs.

Cette échelle s’articule autour de huit dimensions : bonheur, affection, calme, énergie, peur, colère, fatigue et tristesse. Elle mesure spécifiquement les changements d’humeur des sujets. Elle est donc adaptée à l’étude des effets immédiats des produits, soins esthétiques ou appareils électriques.

Exemple : Evaluation de l’effet bien-être immédiat d’un soin esthétique (échelle BMIS) ; n=15 femmes

Ce questionnaire s’organise autour de six dimensions : estime de soi, équilibre, engagement social, bonheur, sociabilité, contrôle de soi et des évènements.

L’EMMBEP est un questionnaire qui résume les manifestations de bien-être ressenties par les sujets au cours du mois précédent. Il est donc adapté à des études à long terme, comme les études de produits anti-âge, les amincissants, les cures de compléments alimentaires, etc.

 

Vous êtes intéressés pour en savoir plus sur ces échelles ou connaitre les autres questionnaires et échelles de notre gamme « Qualité de vie » ?

Pour un cosmétique – cliquez ici

Pour un produit pharma/santé – cliquez ici

MESURE DU TREMBLEMENT NERVEUX

Le Tremblement Nerveux au Repos (TNR) correspond à des oscillations rythmiques provoquées par des contractions involontaires des muscles au repos. Il a été montré que l’amplitude du TNR était liée à l’état neurologique des sujets étudiés : l’adrénaline, la nicotine et la caféine augmentent le TNR tandis que la relaxation le diminue [4].

Pour quantifier les TNR, Dermscan utilise l’appareil de précision Stressometer Comby TM type ADTM 60.

La mesure du TNR d’un individu reflète donc son niveau de stress avec exactitude.

DOSAGE DU CORTISOL SALIVAIRE

Le cortisol, également appelé « hormone de stress », est un glucocorticoïde synthétisé à partir du cholestérol par la glande cortico-surrénalienne. Une fois sécrété, le cortisol active la néoglucogenèse, les métabolismes protéique et lipidique, fournissant ainsi l’énergie à l’organisme pour faire face à une agression physique ou psychologique.

Il a été démontré que le taux de cortisol était corrélé positivement avec le stress [5]. A l’inverse, une baisse du taux de cortisol est observée dans des conditions relaxantes (pratiques de relaxation, soins corporels, etc.) [6].

Il existe une relation linéaire entre les taux de cortisol plasmatique libre et salivaire. Le dosage de cortisol à partir de prélèvement de salive constitue donc une méthode simple et non-invasive permettant d’appréhender le niveau de stress d’un sujet.

Exemple : Evaluation de l’effet relaxant de l’huile essentielle de lavande (HEL); n=20 femmes.

PARAMETRES CARDIO-VASCULAIRES

La fréquence cardiaque et la tension artérielle sont des paramètres biologiques influencés par l’état de stress [7]. Sur des personnes initialement nerveuses ou stressées, des conditions relaxantes telles que la méditation ou certaines musiques, couleurs ou parfums permettent de faire baisser ces 2 paramètres.

 

La fréquence cardiaque et la tension artérielle des sujets sont enregistrées par un médecin à l’aide respectivement d’un chronomètre et d’un tensiomètre.

TEST DE STROOP

L’effet Stroop rapporté par John Ridley Stroop en 1935 [8] consiste à présenter des mots écrits de différentes couleurs à des sujets. Dénommer la couleur de ces mots est plus ou moins facile selon qu’elle correspond ou non au mot lui-même (par exemple, citer la couleur avec laquelle est écrit le mot “JAUNE“). De fait, lorsque le mot correspond à sa couleur (le mot “VERT” écrit en vert), on observe un effet facilitateur. A l’inverse, si couleur et mot ne se correspondent pas, on observe un effet d’interférence : dénommer la couleur du mot “ROUGE” lorsqu’il est écrit en jaune est plus difficile que de nommer la couleur d’un autre mot quelconque écrit en jaune.

On attribue classiquement cet effet à l’interférence qu’exerce un traitement cognitif sur un autre.

Le test de Stroop est utilisé pour provoquer un stress psychologique standardisé et modéré chez les sujets et permet d’étudier l’effet relaxant d’un produit ou protocole dans ces conditions.

Pour plus d’information: découvrez l’article “Quantifying wellness” – Anti-aging Benefits Beyond Wrinkle Reduction co-written by A. Sirvent, Ph.D. Dermscan R&D manager and F. Girard, Ph.D. Dermscan CEO. Cosmetics & Toiletries Vol. 131, No. 8 – October 2016.

  1. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) définit la qualité de vie comme « la perception qu’a un individu de sa place dans l’existence, dans le contexte de la culture et du système de valeurs dans lesquels il vit, en relation avec ses objectifs, ses attentes, ses normes et ses inquiétudes».
  2. Mayer & Gasche. The experience and meta-experience of mood. Personal. Soc. Psychol. 1998; 55: 102-11.
  3. Massé, Poulain, Dassa et al. Elaboration et validation d’un outil de mesure du bien-être psychologique : l’EMMBEP. Revue canadienne de Santé Publique.1998; Sept-Oct.
  4. Comby B, Bouchoucha M et al. A new method for the measurement of tremor at rest. Int. Arch. Physiol., Biochem. Biophysics. 1992; 100: 73-8.
  5. Van Eck M. et al. Individual differences in cortisol responses to a laboratory speech task and their relationship to responses to stressful daily events. Biological Psychology. 1996; 43: 69-84.
  6. Pawlow LA. et al. The impact of abbreviated progressive muscle relaxation on salivary cortisol. Biological Psychology. 2002: 601-16.
  7. Barkat S, Thomas-Danguin T, Bensafi M, Rouvy C, Sicard G. Odor and color cosmetics products: correlations between subjective judjement and autonomous system response. Int. J. Cosm. Sci. 2003; 25: 273-83.
  8. Stroop JR. Studies of interference on serial verbal reaction. J. Exp. Physiol. 1935; 18: 643-62.